Archives pour la catégorie Évènements

soutenance de thèse Florence Policard

 

Le mercredi 14 novembre à 14h

Bâtiment B Pierre Grappin, salle René Rémond (B015),

Université Paris Nanterre,

 

Florence Policard soutiendra sa thèse de doctorat en sciences de l’éducation :

« Formateurs en soins infirmiers et simulation clinique :

Profils et manifestations de l’engagement dans l’activité »

Devant un jury composé de :

  • Geneviève Lameul, Professeur en sciences de l’éducation, Université Rennes 2, rapporteur,
  • Thierry Piot, Professeur en sciences de l’éducation, Université Caen Normandie, rapporteur,
  • Jean-Marie de Ketele, Professeur émérite en sciences de l’éducation, Université catholique de Louvain,
  • Christine Ammirati, Professeur en médecine, Université d’Amiens,
  • Olivier Las Vergnas, Professeur en sciences de l’éducation, Université Lille, Chercheur associé CREF, Paris Nanterre, directeur,
  • Solveig Fernagu Oudet, Maitresse de conférence, Université Paris Nanterre, encadrante.

 

Cette thèse en sciences de l’éducation s’intéresse à l’activité des formateurs en soins infirmiers utilisant la simulation clinique pleine échelle dans leur dispositif de formation. Ce format pédagogique, basé sur l’apprentissage expérientiel et la réflexivité sur l’action, requiert notamment une remise en question des pratiques pédagogiques habituelles. Notre contribution cherche à identifier ce qui détermine l’engagement des formateurs dans cette activité, et à comprendre comment et selon quelles logiques celui-ci se manifeste dans les pratiques. La recherche croise les cadres théoriques de la théorie sociocognitive de Bandura (1977) et de la didactique professionnelle (Pastré, 1997, 2002).

Notre étude a une visée descriptive des profils d’engagement dans l’activité et une visée compréhensive de leurs manifestations. Le matériau empirique a été obtenu au moyen d’entretiens semi-directifs, d’observations en situation suivies d’entretiens d’autoconfrontation avec seize formateurs dans trois instituts de formation. Nos résultats nous permettent de proposer une typologie des profils d’engagement dans l’activité. Les pratiques observées et explicitées montrent l’influence du profil d’engagement sur la posture pédagogique. Nous objectivons notamment les compromis que ces formateurs doivent faire pour gérer le conflit entre leurs deux figures : celle de l’expert-métier et celle du facilitateur d’apprentissage. Le collectif de pairs est repéré comme un déterminant fort de l’engagement dans l’activité.

Bienvenue à Hugues et à la licence pro !

Bonjour à vous,

nous vous avions promis encore du changement (oui, on vient de déménager, voir ici le billet à ce sujet) et bien, voici des nouvelles fraiches !

Vous connaissez déjà notre DU Fondements de l'Ingénierie Pédagogique des Adultes et le DU Cafel "chef de projet e-learning" On ne présente plus non plus le Master IPFA. Et pour le bac+7, vous avez aussi le doctorat.

Eh bien, sachez qu'une nouvelle formation, bac+3 celle-ci, rejoint la liste...

Nous avons l'immense plaisir de vous annoncer que la licence professionnelle Formation de formateurs sera désormais animée par l'équipe Apprenance !

Ce cycle de formation de formateurs a pour objectif de proposer au-delà des aspects purement pédagogiques, une analyse de la relation formative et une interrogation des pratiques, ainsi qu'une compréhension des enjeux sociaux et institutionnels de la formation.

Elle est accessible en formation continue et s'adresse à des publics de niveau Bac+2 . Elle se déroule chaque année d'octobre à juin et inclut une période en entreprise dont vous pouvez dispensée si vous travaillez.

Le programme couvre des thématiques comme la relation formative, l'ingénierie pédagogique mais aussi le cadre institutionnel de la formation.

Vous trouverez toutes les infos sur la page de l'UFR de Sciences de l'éducation.

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, à cette occasion, nous accueillons donc avec joie dans notre équipe Hugues Lenoir enseignant chercheur en sciences de l'éducation et responsable de ce parcours de formation.

Si vous ne connaissez pas encore Hugues, nous vous invitons à découvrir et suivre les articles de son site ici.

N'hésitez pas à faire connaitre ce parcours de formation. Nous sommes disponibles pour répondre à toutes les questions et vous mettre en relation avec des diplômés de cette licence pro.

Merci à vous et à très bientôt !

Réunion d’information Master Ingénierie Pédagogique en Formation d’Adultes

Bonjour à vous,

nous commençons à recevoir des demandes d'informations concernant notre Master Ingénierie Pédagogique en Formation d'Adultes... En effet,  si vous avez envie de vous former et que vous souhaitez miser sur un Master Pro pour la rentrée prochaine, c'est déjà le moment  d'y penser.

D'ailleurs, comme chaque année, nous aurons le plaisir d'accueillir toute personne souhaitant se renseigner sur un Master en lien avec l'ingénierie pédagogique, la formation des adultes et notamment les questions liées aux dispositifs intégrant le digital. Continuer la lecture de Réunion d’information Master Ingénierie Pédagogique en Formation d’Adultes

L’article du Monde sur la formation professionnelle pour vous !

Bonjour à vous !

Oui, oui, dans le Monde, tant qu'à faire...

Mais avant tout, on s'excuse... Si nous sommes peu présents par ici ces derniers temps, s'il-vous-plait, ne pensez pas qu'on vous oublie, bien au contraire : on vous prépare un nouveau site tout beau, tout neuf pour bientôt... On a notamment l'appui de notre doctorant Raphaël Grasset (merci Raphaël !). Wordpress, ça le connait. En témoignent ses nombreux sites qu'on vous invite à découvrir.

Bref, comme certains l'ont déjà découvert (peut-être via notre page LinkedIn ?) des membres de notre équipe ont écrit collectivement un texte dans la tribune du Monde du 15.11.2017.  Vous l'avez raté ? Pas de panique ! Continuer la lecture de L’article du Monde sur la formation professionnelle pour vous !

Savoirs n°43 : Les communautés d’apprentissage : apprendre ensemble

Bonjour à tous !

Au cas où cela vous aurait échappé, nous rappelons ici la récente parution du numéro 43 de la revue Savoirs sur les communautés d'apprentissage.

Ce numéro paru en juin dernier comprend notamment une note de synthèse, des comptes rendus de lecture, et plus encore. Vous y trouverez notamment la contribution de notre ami et collègue Denis Cristol.

En voici le sommaire et l'éditorial :

Éditorial

Note de synthèse – Research Review

Denis Cristol, Les communautés d’apprentissage : apprendre ensemble – Learning Communities : Learning Together.

Articles de recherche – Research Article

Katel Bellegarde, Modèle interactif de l’insertion et littéracie professionnelle restreinte. Le contexte de l’insertion par l’activité économique – Interactive Model of Inclusion and “Restricted’’ Professional Literacy. The Context of Active Inclusion.

Comptes-rendus de lecture – Reading Reviews

Hervé adami et Virginie andré (2015). De l’idéologie monolingue à la doxa plurilingue : regards pluridisciplinaires
Arlette Boulogne (2016). Des livres pour éduquer les citoyens. Jean Macé et les bibliothèques populaires (1860-1881).
David Weil (2014). The Fissured Workplace. Why Work Became so Bad for so Many and What Can Be Done to Improve it ?

Vie de la recherche – Life in the Research Field

n° 3 – Travaux de recherche accessibles via l’archive ouverte de référence

HAL (mars 2017)
The Research Papers Available via the HAL Open Archive (march 2017)

Éditorial

« Apprendre ensemble »… Signe paradoxal de nos sociétés « postmodernes » aux dimensions souvent individualisantes, voire égotiques : d’innombrables initiatives collectives, réseaux, rencontres, groupes, communautés de pratiques semblent surgir de multiples parts du tissu social pour favoriser l’échange de savoirs, le partage d’expériences, la mutualisation des énergies cognitives. Depuis les tentatives de débat populaire de Nuit Debout jusqu’aux pépinières de startups et aux hackathons, le thème des communautés d’apprentissage se développe à la mesure de l’expansion des médias digitaux, dans l’entreprise et la vie citoyenne. Des colloques prennent cette problématique pour thème, à travers une pluralité d’approches disciplinaires. La présente note de synthèse de Denis Cristol, par ailleurs auteur d’un ouvrage récent sur ces thèmes, vient à point pour saisir certaines des ombres et lumières d’un ensemble de pratiques sociales certes anciennes, mais désormais bien inscrites dans les structures d’une société de l’information souvent qualifiée, à tort ou à raison, d’« apprenante ».
La note souligne, par un détour historique éclairant, la portée politique de ces mouvements collectifs qui traversent groupes, institutions et sociétés globales. Leurs sources les plus récentes sont détectées dans l’épopée des utopies sociales du XIXe siècle et leurs manifestations contemporaines sont largement saisies dans l’essor des réseaux sociaux. L’analyse des dimensions épistémiques, économiques et politiques des communautés laisse entrevoir une première ébauche de catégorisation. L’ambiguïté fondatrice de ces manifestations est soulignée selon leurs origines, qu’elles soient « endogènes » et suivant une logique bottom-up ou bien proposées (si ce n’est imposées) par des formes plus ou moins subtiles d’invitation top-down. Faut-il penser empowerment ou auto-organisation ? Peut-on, finalement, créer une communauté d’apprentissage par décret ? Quand peut-on, dès lors, parler de « communauté » d’apprentissage ? Quand un groupe manifeste une agentivité collective porteuse d’un engagement pro-actif de chacun de ses membres, ou quand il partage une dimension identitaire porteuse d’offres « exogènes » auxquelles il pourra adhérer, faire allégeance ou rester indifférent ? L’expérience en demi-teinte des « communautés d’apprentissage » dans les organisations pourra ici être analysée plus finement qu’à travers les trop rares évaluations disponibles ou les commentaires optimistes qu’en font leurs promoteurs.

Dans les pages qui suivent la note, Kattell Bellegarde nous livre, dans un article de tonalité iconoclaste, les résultats de sa recherche sur les parcours à « double vocation », visant simultanément le développement de compétences (ici, la maîtrise de la langue écrite) et l’insertion professionnelle par l’activité en milieu économique. L’auteure aboutit à un résultat contre- intuitif, posant l’hypothèse selon laquelle cette double finalité, par défaut d’ajustement des objectifs, peut limiter les usages de la compétence visée. À suivre…

Olivier Las Vergnas, quant à lui, poursuit sa plongée dans les eaux pro-fondes de l’analyse bibliométrique et lexicale des recherches sur l’éducation et la formation des adultes. Avec cette troisième livraison de la « Vie de la recherche » nouvelle formule, nous progressons ainsi dans la longue traversée en vue de l’émergence de « sciences de la formation », au cœur d’un univers pluridisciplinaire complexe dont la revue Savoirs, en association avec TransFormations, espère ainsi contribuer, par cette rubrique, à cerner les contours.

 

Bonne lecture et belles découvertes !